Réforme légale et juridique

Depuis près de vingt ans, AMIDEAST s’efforce d’améliorer et réformer les services juridiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Ces efforts ont consisté notamment à favoriser l'intégration des femmes dans la magistrature et les professions juridiques dans la région.

Grâce à la formation technique, l’intégration de nouvelles technologies et systèmes administratifs, et le perfectionnement professionnel, AMIDEAST a contribué à professionnaliser le pouvoir judiciaire et promouvoir une plus grande transparence et responsabilité dans cet important secteur public.

Des exemples d'expérience de projets sont:

Administration of Justice Support Projects (AOJS) I and II, ÉGYPTE

Ce projet en deux étapes a été parrainé par l'USAID sur une période de 13 ans entre 1996 et 2009. Durant la première phase, AOJS s’est concentré sur le renforcement de la capacité des juridictions civiles et l’éducation juridique en Égypte. La deuxième phase a souligné le renforcement de la capacité administrative du National Center for Judicial Studies, du Judicial Information Center, et du Ministère de la Justice, ainsi que la formation des avocats, des juges, des administrateurs et des professeurs de droit.

Regional Judicial Education Project (JEP)

Cet effort à échelle régionale a été réalisé pour améliorer la qualité de la formation des éducateurs judiciaires. JEP a organisé des ateliers et rassemblé des ressources pour les éducateurs judiciaires de neuf pays du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord en 2001 et 2002. AMIDEAST en partenariat avec le National Center for Judicial Studies au Caire, leCalifornia Center for Judicial Education and Research, et le Programme de développement de l'Organisation des Nations Unies a établi ce projet du Département d’État américain. Les participants comprenaient des juges et du personnel des ministères de l'Algérie, Bahreïn, Égypte, Jordanie, Liban, Maroc, Soudan, Tunisie et Yémen.

The Legal Rights Project, ÉGYPTE

Le projet a fourni une formation et des bourses à des professionnels de la justice égyptienne pour améliorer leur maîtrise de l'anglais juridique, renforcer leur capacité à participer à des séminaires internationaux sur la réforme judiciaire et la primauté du droit, et élargir le discours parmi les juristes égyptiens sur les questions juridiques et leur contexte politique.