Des étudiants obtiennent des bourses pour aller étudier aux États-Unis
Membres de l’EducationUSA Competitive College Club à AMIDEAST, au Liban.

Ce printemps, 14 jeunes hommes et femmes remarquables originaires du Liban, de Palestine, d’Égypte et de Tunisie ont eu la chance incroyable de bénéficier de généreuses bourses afin de poursuivre leurs études de premier cycle aux États-Unis. Deux initiatives spéciales d’attribution de bourses - le Diana Kamal Scholarship Search Fund (DKSSF) d’AMIDEAST et le programme Hope Fund (Fonds Espoir) – ont contribué de manière essentielle à leur succès.

Neuf étudiants, dont sept sont originaires du Liban et deux autres d’Égypte et de Tunisie, ont tiré profit du DKSSF, une initiative d’AMIDEAST qui vient en aide aux étudiants hautement qualifiés des populations arabes désireux de poursuivre des études de premier cycle aux États-Unis mais qui n’ont pas les moyens de le faire. En neuf ans, le programme DKSSF a permis de répondre aux attentes de 75 jeunes hommes et femmes aux accomplissements exceptionnels, venus d’Égypte, de Jordanie, du Liban, du Maroc, de Palestine, de Tunisie et du Yémen en leur octroyant des bourses afin d’étudier dans des universités et établissements d’enseignement supérieur américains.

Les personnes qui ont bénéficié cette année des bourses dans le cadre du programme DKSSF entameront leurs études de premier cycle à l’automne 2015 au sein des établissements MIT, Earlham, Lafayette et Swarthmore et des universités Harvard et Lehigh, de Denver, dans le Minnesota et en Pennsylvanie, grâce aux généreuses attributions de bourses de ces établissements.

Cinq étudiants palestiniens, dont un de Cisjordanie, un de Gaza et trois du Liban, ont été placés dans le cadre du programme Hope Fund. Ils suivront les cours prodigués dans les universités de Hollins et de Monmouth mais aussi de Carleton, Columbia et Saint-Olaf. Ces nouvelles recrues portent à près de 100 le nombre de jeunes Palestiniens ayant bénéficié de bourses pour poursuivre des études de premier cycle aux États-Unis depuis la création du Hope Fund en 2000, dont le but est de multiplier les possibilités d’enseignement supérieur au bénéfice de jeunes Palestiniens hautement qualifiés mais mal desservis. (Cf. « AMIDEAST Adds Hope Fund Program » pour en savoir plus sur le programme).

Nous sommes fiers des étudiants récompensés dans le cadre des programmes DKSSF et Hope, tous désireux de faire la différence. Par exemple, Jad Wehbi a pour projet d’étudier la physique à Harvard et espère pouvoir ensuite retourner au Liban pour y créer un établissement de recherche scientifique. Yara Maalouf, également originaire du Liban, a été admise au MIT, où elle prévoit d’étudier le génie chimique, un domaine porteur et révolutionnaire selon elle dans le secteur de l’ingénierie.

Moataz Noureddine optera pour une double spécialisation en biologie et en neuroscience auprès du Earlham College, lui qui se prépare à une carrière dans le domaine de la recherche afin de lutter contre les nouvelles maladies infectieuses de notre décennie. Enfin, Ferial Berjawi, originaire du Liban, qui prévoit d’étudier les sciences politiques et l’économie au Swarthmore College, espère travailler pour l’UNICEF et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) afin de protéger les droits des enfants défavorisés. « J’aimerais remercier AMIDEAST, qui aide les étudiants à comprendre que l’éducation est la source la plus puissante de stabilité au milieu du chaos », déclare Ferial.

Le succès de nos efforts en matière d’attribution de bourses dépend de la générosité des donateurs. Les bourses octroyées par les universités ne couvrent pas l’ensemble des coûts afférents à ces précieux programmes. Si vous voulez savoir comment soutenir les programmes DKSSF et Hope Fund, rendez-vous sur le site web d’AMIDEAST.

 

En dehors des programmes DKSSF et Hope Fund, AMIDEAST participe à d’autres initiatives qui visent à étendre l’accès à l’enseignement supérieur pour les talents de la région. Cette année, 60 hommes et femmes ont reçu des bourses complètes afin de poursuivre des études de premier cycle au sein de l’Université américaine du Caire, de l’Université américaine de Beyrouth et de l’Université américaine du Liban dans le cadre du programme de bourse Tomorrow’s Leaders, un projet s’inscrivant dans le cadre de l’initiative Middle East Partnership Initiative (MEPI) du Département d’État américain. Les étudiants, sélectionnés pour leur parcours scolaire exceptionnel, pour leurs qualités de leader et leur désir de contribuer à la vie de leur communauté, sont originaires d’Algérie, du Bahreïn, d’Égypte, de Gaza, du Liban, de Libye, de Palestine, de Syrie, de Tunisie, de Cisjordanie et du Yémen. Par ailleurs, près de 30 ont obtenu un placement dans des universités américaines dans le cadre des Competitive College Clubs et des programmes Opportunity and Abraham Lincoln Incentive Grants Programs offerts par les centres d’information d’EducationUSA exploités par AMIDEAST dans nombre de ces pays.

Découvrez les étudiants bénéficiaires du DKSSF et du Hope Fund en 2015

Said Alhosseini, étudiant du Hope Fund originaire de Gaza, suivra les cours de l’Université Saint-Olaf. Said est un jeune homme intelligent et passionné dont les rêves n’ont pas été découragés par le fait d’avoir grandi dans le territoire de la bande de Gaza déchiré par la guerre. Après une année passée aux États-Unis dans le cadre du Kennedy-Lugar Youth Exchange and Study (YES) Program, il est devenu l’un des anciens participants au programme YES les plus actifs de Gaza, en ramenant l’esprit de volontariat et de service au sein de sa communauté pour mieux l’aider. Les nombreux intérêts de Said et les grands domaines d’étude potentiels portent notamment sur les relations internationales, la politique, la sociologie et l’anthropologie.

Fayza El Banna, étudiante du Hope Fund originaire du Liban, suivra les cours de l’Université Carleton, dont elle veut sortir diplômée en biologie. Réfugiée palestinienne au Liban, Fayza est une étudiante aux capacités remarquables et aux intérêts très diversifiés qui a suivi son cursus dans des écoles publiques et dans les établissements de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). Ses craintes quant à son avenir l’ont poussée à rechercher l’excellence dans ses études et à saisir toute occasion de développer ses capacités de leadership. Fayza a pour objectif de s’inscrire dans une école de médecine et de poursuivre une carrière de médecin afin de pouvoir prodiguer des soins médicaux aux personnes de sa communauté qui s’en trouvent privées.

Suhaila El Banna, étudiante du Hope Fund originaire du Liban, suivra les cours de l’Université Hollins, dont elle veut sortir diplômée en sciences politiques et environnementales. Réfugiée palestinienne au Liban, Suhaila s’intéresse de près aux droits humains, environnementaux et aux droits des femmes et a opté pour des études préparatoires au cursus de droit car elle souhaite consacrer sa vie à lutter pour la justice et l’égalité et à aider les personnes de sa communauté à devenir plus tolérants et à s’ouvrir davantage à la compréhension mutuelle.  

Ferial Berjawi, originaire du Liban, suivra les cours du Swarthmore College, dont elle veut sortir diplômée en sciences politiques et économiques. Elle est convaincue que l’éducation est l’arme la plus puissante et le seul moyen de contribuer à des civilisations ouvertes et bienveillantes. « J’espère travailler pour l’UNICEF et l’UNHCR afin de protéger les droits des enfants défavorisés. J’aimerais remercier AMIDEAST, qui aide les étudiants à se convaincre que l’éducation est la source la plus puissante de stabilité au milieu du chaos ».

Abdelrahman Elfaramawy, originaire d’Égypte, suivra les cours de l’Université du Minnesota, où il souhaite suivre les cours d’informatique. Il espère devenir plus tard programmateur et développeur de logiciels, à l’instar de Bill Gates. Il souhaite apprendre comment faire face aux défis de l’Égypte dans ce domaine. Les réussites scolaires d’Abdelrahman lui ont valu des subventions de la Fondation Misr ElKheir et deux autres prix de l’Université du Minnesota.

Wassim Gharbi, originaire de Tunisie, suivra les cours du Lafayette College, dont il veut sortir diplômé en informatique. Il s’est taillé une réputation bien établie grâce à ses exceptionnelles réussites scolaires et à son engagement social dans l’un des établissements secondaires les plus compétitifs de Tunisie. En dépit d’un programme exigeant, il a fait la preuve de sa capacité à concilier ses études et son implication dans des activités extrascolaires, notamment dans des projets et des concours scientifiques et dans le bénévolat.

Layal Issa, étudiante du Hope Fund originaire du Liban, suivra les cours du Columbia College. Palestinienne, elle est née et a été élevée à Tripoli, en Libye, et elle vit désormais à Sidon, au Liban. Elle a décidé de se spécialiser dans les affaires publiques afin de contribuer à un changement et à un développement positifs au sein de sa communauté. Elle souhaite devenir conférencière, gestionnaire ou organisatrice d’événements et ainsi contribuer au bien-être de sa communauté. Elle prévoit également de créer un organisme de soutien auprès des jeunes

Mustafa Jachi, originaire du Liban, suivra les cours de l’Université de Denver, dans le domaine du génie mécanique, avec une spécialisation en science des matériaux, en nanotechnologie et en énergies renouvelables. Il apprécie l’action d’AMIDEAST, qui lui a donné l’impulsion nécessaire pour réaliser son rêve d’étudier aux États-Unis. « L’obtention d’un diplôme en génie mécanique auprès de l’Université de Denver me permettra de me concentrer sur le développement des énergies renouvelables et des nanotechnologies dans le monde arabe moderne. AMIDEAST et le Comité ont ma reconnaissance éternelle ».

Angham Jaradat, originaire de Cisjordanie, suivra les cours du Monmouth College. Cette jeune femme, brillante, accessible, active et équilibrée, qui a bénéficié du programme Hope Fund, espère un jour obtenir un master en administration des affaires (MBA). Angham est une ancienne élève de trois programmes reconnus du Département d’État américain : le Programme English Access Microscholarship Program, le Kennedy-Lugar Youth Exchange and Study (YES) Program et l’Abraham Lincoln Incentive Grants Program. Joueuse d’échecs passionnée et membre de l’équipe nationale palestinienne d’échecs, elle a participé à trois tournois internationaux d’échecs

Hadi El Kebbi, originaire du Liban, suivra les cours de l’Université Lehigh, dans la spécialité architecture. Hadi s’intéresse de près à l’art, à la musique et aux mathématiques et souhaite trouver un moyen de concilier ces passions. « Après l’obtention de mon diplôme, je souhaiterais suivre un master puis un doctorat en architecture. Les mots ne suffisent pas à exprimer ma profonde gratitude à l’égard d’AMIDEAST pour l’aide et le soutien apportés. Je les remercie du fond du cœur ».

Yara Jabbour Maalouf, originaire du Liban, suivra les cours du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Elle souhaite suivre des cours de génie chimique, qu’elle considère comme un créneau d’avenir révolutionnaire qui lui permettrait d’agir dans les domaines de la médecine, du droit, des affaires internationales et du commerce. Elle a pour hobbies l’écriture et la musique et souhaite poursuivre jusqu’au doctorat ou compléter ses études en ingénierie par un diplôme en droit international. « Je suis une meilleure personne aujourd’hui, grâce aux conseils et au cadre stimulants offerts par AMIDEAST ».

Mia Mansour, originaire du Liban, suivra les cours de l’Université de Pennsylvanie en qualité d’étudiante Penn World en génie mécanique et en mathématiques appliquées, mention aérospatiale. Elle a pour hobbies la peinture, le chant choral, la natation, le Modèle des Nations unies, les débats et les voyages. « AMIDEAST m’a permis d’atteindre mes objectifs en devenant une étudiante Penn World ». Je projette pour les années à venir de me lancer dans la recherche en astrophysique et dans la promotion d’un réseau d’experts en arts libéraux et de femmes expertes dans le secteur des technologies ».

Moataz Noureddine, originaire du Liban, suivra les cours du Earlham College, dans le cadre d’un double cursus en biologie et neurosciences. Depuis son tout jeune âge, il s’intéresse aux différentes espèces et maladies. Son rêve est de devenir chercheur et à terme de créer son propre laboratoire de recherche au Liban afin de montrer aux nouvelles générations que la biologie est un vaste domaine offrant de nombreuses possibilités. « AMIDEAST a changé ma vie, non seulement grâce aux nouveaux outils pédagogiques prodigués, mais également par l’enrichissement personnel qui s’en est suivi ».

Jad Wehbi, originaire du Liban, suivra les cours de l’Université Harvard, dont il souhaite sortir diplômé en physique afin de réaliser son rêve de participer à la recherche de pointe en physique des particules. Jad espère par la suite retourner au Liban et créer un établissement de recherche scientifique. « AMIDEAST offre un soutien incroyable, et vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même si vous n’atteignez pas vos objectifs ».